28 Août 2011

Une vraie chasse aux trésors

Category: Presse,saison 2010-2011Charlène - 28/08/2011 13h52

Championnats du monde – à partir du 28 septembre en Slovénie.

Cinquante-et-un rameurs plus neuf en handi-aviron. En faisant le point sur la délégation tricolore, Jean-Raymond Peltier, le directeur des équipes de France, se rendait à l’évidence mardi matin sur le site magnifique de la base nautique de Bellecin (Jura) : oui, la France aura une des délégations les plus founies de son histoire à partir de demain sur le bassin de Bled…

Etonnant ? Pas vraiment. L’aviron français a pas mal d’atouts dans sa manche et aurait tort de ne pas les mettre sur la table. Et puis, tous les pays se déplaceront en très grand nombre en Slovénie. Et pour cause, l’épreuve permettra de décrocher les précieux sésames olympiques. “90% des quotas pour Londres seront attribués lors des Mondiaux” explique le DTN Pascal Berrest, ” les 10% qui restent seront mis en jeu lors d’une étape de coupe du monde à Lucerne en mai prochain.”

Il restera bien une étape de rattrapage au printemps prochain. Mais pour décrocher les ultimes tickets et monter in extremis dans l’Eurostar, il faudra très certainement monter sur la plus haute marche du podium. Avec de sept à onze qualifiés suivant les catégories, la marge de manœuvre sera nettement moins réduite sur le bassin slovène…

Comme toutes les nations phares de l’aviron, la France jouera donc gros, très gros pendant une semaine dans une épreuve d’une densité énorme (1200 rameurs, 70 pays). Et si les Bleus auront à cœur de ramener plusieurs médailles comme l’an dernier aux Mondiaux de Karapiro (Nouvell-Zélande) où elle en avit obtenu quatre dont deux du plus beau métal, l’impératif sera d’abord de qualifier un maximum d’embarcations. “Entre cinq et sept, ce serait bien”, jauge Jean-Raymond Peltier.

Et pour y parvenir, l’équipe de France misera notamment sur ses deux quatre de pointe. Après tout, le “toutes catégories” constitué de Dorian Mortelette, Julien Desprès, Jean-Baptiste Macquet et du Verdunois Germain Chardin sont tenants du titre alors que le “poids léger” (Fabrice Moreau, Franck Solforosi, Guillaume Raineau et Nicolas Moutton) est en nets progrès.

Au chapitre des solides espoirs, Jean-Raymond Peltier met également en avant le deux de couple Julien Bahain – Cédric Berrest, médaillé de bronze l’an dernier, et le deux de couple “poids léger” formé par Frédéric Dufour et Jérémie Azou, récent champion du monde des –23 ans en skiff avec la meilleure performance mondiale à la clé. “Ces quatre bateaux sont des valeurs sûres” glisse le directeur des équipes de France. Des valeurs sûres car capables de se hisser sur le podium et qui devraient être du voyage pour Londres…

Si les féminines sont un peu en retrait (“qualifier un bateau serait magnifique” admet Jean-Raymond Peltier), d’autres équipages masculins peuvent également briller à l’image du quatre de couple où figure notamment le Mussipontain Pierre-Jean Peltier, ou des deux huit. Non olympique, le “poids léger” sera un candidat au podium et même à la plus haute marche alors que le “toutes catégories” monté par la France il y a près d’un an avec l’espoir de se hisser aux Jeux, aura fort à faireface à la crème mondiale dans la catégorie reine. Emmené notamment par les Verdunois Laurent Cadot, Johnatan Mathis, Matthieu Moinaux et Benjamin Rondeau, la coque devra finir dans les sept premiers pour obtenir le précieux sésame.

Médailles et/ou quotas olympiques : la chasse aux trésors peut commencer…

Article de Anthony Guille paru dans L’Est Républicain du samedi 27 août 2011

Laisser une réponse

*