07 Oct 2011

Touchés mais pas coulés !

Category: Presse,saison 2011-2012Charlène - 07/10/2011 21h50

La déception des championnats du Monde passée, Germain Chardin s’apprête à redoubler d’efforts pour qualifier la quatre tricolor aux Jeux de Londres.Le huit aussi est encore en lice.
Germain Chardin est rentré de stage à Mantes-la-Jolie dimanche. quelques jours de travail qui ont permis de sortir le bateau français de la brume.Mais le chemin est encore long, plus long que prévu pour rejoindre Londres en 2012. “A moins d’avoir la nationalité qatari“, plaisante le Verdunois. “Là, on serait quasiment sûr de se qualifier pour les J.O. Ou faire partie de différents pays qui seront directement invités.

Le quatre sans barreur tricolore devait quant à lui passer par les championnats du Monde, début septembre. “Pas de chance, on est tombé sur les champions du Monde en titre en série, et avec les redoutables Pays-Bas en repêchage. Et voilà, on n’est pas encore en Angleterre.

La déception était grande après les Mondiaux de Bled, mais elle n’a pas coulé la coque tricolore. Ni anéanti tous les espoirs de qualification de l’équipage champion du Monde 2010. “A chaud, à froid, on a tout analysé, ce qui n’a pas marché, ce qu’il faut travailler. On est des grands garçons, on assume, et il nous reste encore une chance d’aller aux Jeux avec la régate qualificative de Lucerne en mai prochain.” La trame préétablie par la Fédération reconduirait donc le quatre dans son intégralité.

Germain Chardin, Dorian Mortelette, Julien Desprès et Jean-Baptiste Macquet s’apprêtent à relever un nouveau défi. Et pas le plus simple. Deux places qualificatives seront attribuées à Lucerne. A priori, le quatre français se place parmi les favoris, son potentiel a déjà été éprouvé au cours des grands rendez-vous. Pour autant, aucune garantie pour les Français : “On s’est aperçu qu’il y avait une densité de bateaux impressionnantes, et que même sur cette dernière régate qualificative à Lucerne, ça sera compliqué. On va retrouver les Tchèques qui sont très costauds, et il y a la surprise chinoise ; on ne peut jamais connaître la valeur de l’équipage qui sera aligné à ce moment-là. Et il ne faudra pas oublier les Espagnols, ou encore les Argentins.

Aucune garantie donc pour Germain Chardin et ses coéquipiers, mais si le quatre venait à donner son plein rendement, Londres serait sur son planning 2012.

Les espoirs sont toujours présents dans le camp de l’équipe de France pour qualifier d’autres coques. Reste à savoir maintenant la composition des équipes et où seront replacés les Verdunois. Toujours selon les premiers plans envisagés par la Fédération, Laurent Cadot et Matthieu Moinaux pourraient quitter le huit et tenter leur chance en deux de pointe ; “mais c’est juste une première trame lancée par les dirigeants“, insiste Germain Chardin. Les deux Verdunois seraient alors opposés à deux autres membres du huit cette année, Brunet et Lenté. Resteraient dans ce même huit deux autres Verdunois, Johnatan Mathis et Benjamin Rondeau. De quoi laisser suffisamment de ressources à leur entraîneur, Yannick  Schulte, pour recomposer une équipe compétitive. Sans Bastien Ripoll toutefois, “Il a annoncé sa retraite“, commente l’entraîneur verdunois de l’équipe de France. “Mais il y a des gars en réserve, le quatre médaillé de bronze aux Mondiaux moins de 23 ans entre autres. Et c’est effectivement après les championnats de France bateaux courts qu’on pourra vraiment déterminer les équipages. La bataille en deux sans sera déterminante. En tout cas, le huit n’a pas dit son dernier mot.

Bref, l’équipe de France est encore en chantier, “Et tout reste à faire“, conclut Germain Chardin, dont le premier rendez-vous déterminant sera les championnats de France bateaux courts début avril 2012. L’occasion de juger la forme des rameurs avant Lucerne, et Londres, l’Olympe où les Verdunois sont plus que jamais de potentiels locataires.

D’après un article de Pascal Noël paru dans L’Est Républicain du mercredi 5 octobre 2011.

Laisser une réponse

*