09 Mar 2010

Un destin olympique commence au collège

Category: Presse,saison 2009-2010Charlène - 09/03/2010 22h27

Les rameurs de Verdun sont une référence en France. Le Cercle Nautique Verdunois est un des meilleurs clubs français. Le dynamisme du club se constate sur les bassins, dans les classements des compétitions et dans les listes de sélectionnés en équipe de France.

A Verdun, l’aviron est le sport roi. Pas étonnant donc que dans les collèges de la cité, cette discipline soit présente comme nulle part ailleurs. Avec deux sections sportives, une à Barrès et une à Buvignier, ce sont une cinquantaine d’élèves qui, chaque semaine, rament tout en poursuivant un cursus scolaire normal. En effet, la section, autrefois appelée sport-études, propose quatre heures d’aviron, à raison de deux créneaux de deux heures, en plus du programme.

Les élèves sont sélectionnés. Ils participent à une journée découverte en sixième ou viennent de l’UNSS. A partir de la cinquième, ils peuvent intégrer la section sportive jusqu’à la fin de leur scolarité au collège. “Nous avons une fidélité de 80% entre l’entrée en 5ème et la 3ème“, explique Christelle Schulte, enseignante d’éducation physique à Buvignier et ancienne membre de l’équipe de France.

Cela compte comme une option à part entière et on ne peut choisir d’intégrer la section sportive en espérant moins bosser. Ce n’est pas l’esprit et ce n’est d’ailleurs pas possible“, ajoute Marie-Inès Breniaux, professeur au collège Barrès.

Les sections sportives ont un rôle multiple. En terme d’enseignement, elles permettent aux élèves d’allier la motivation sportive à l’intérêt scolaire. “Pour certains élèves en difficulté comportementale et/ou scolaire, l’engagement dans la section sportive et une source de motivation et d’envie de ne pas tout lâcher. En cas d’échec ailleurs, c’est parfois là qu’il y a les meilleurs résultats. Ils y voient une reconnaissance“, soulignent Mmes Durand et Scotti, les proviseurs de Buvignier et Barrès.

Pour le club de Verdun, les sections sportives constituent aussi une pépinière. “Aujourd’hui, 70% de nos effectifs sont passés par les sections sportives. Plusieurs jeunes qui ont commencé par ces structures, dont celle de Barrès créée en 1992, ont collectionnés les sélections en équipe de France. Je pense à Benjamin Rondeau, médaillé olympique, mais aussi à Roxane Pierson et Mathilde Laurent qui ont été en équipe de France junior. C’est pour le club très important d’avoir ces structures à proximité“, note Yolande Crahay, la présidente du Cercle nautique. C’est d’ailleurs dans les installations du club que, deux fois par semaine, les élèves des sections sportives se rendent à pied, quelle que soit la météo, pour s’entraîner.

Deux ergomètres en plus

Le comité départemental des sociétés d’aviron a choisi d’offrir à chaque section sportive aviron des collèges Barrès et Buvignier un ergomètre afin de faciliter l’entraînement des élèves. Ces appareils permettent de s’entraîner physiquement, notamment pendant l’hiver, lorsqu’il n’est pas possible d’aller sur la Meuse.

Les deux appareils ont rejoint la salle de musculation du Cercle Nautique Verdunois où les sections s’entraînent.

Selon le président du comité départemental, Jacques Gironde, ” les sections sportives manquent de matériel. Nous avons voulu les aider. On aurait souhaité faire encore mieux avec deux appareils pour chaque section mais nos moyens ne nous le permettaient pas. Nous espérons que les jeunes suivront la trace de leurs aînés et que, parmi eux, un ou une ramènera des médailles.

D’après un article de Sébastien Georges paru dans L’Est Républicain du mardi 9 Mars 2010.

Laisser une réponse

*