07 Juin 2009

Marie-Claire Barnier n’est plus…

Category: saison 2008-2009Charlène - 07/06/2009 19h39

Une grande sportive, au palmarès étonnant

Une figure emblématique du sport verdunois vient de disparaître. Marie-Claire Barnier est décédée, à l’âge de 69 ans, des suites d’une longue maladie.

Originaire de Valréas (Vaucluse), elle est arrivée en 1964 à Verdun où elle est nommée professeur certifiée d’Education physique au lycée Margueritte. Elle enseigne ensuite durant de longues années au collège Buvignier. Dans ces deux établissements, elle fera de nombreux adeptes au basket et à l’aviron. A l’origine basketteuse, elle rejoint le Basket-Club Verdunois où elle a connu la grande épopée du parcours de l’équipe féminine en Nationale. Puis ce fut le Cercle Nautique Verdunois, l’aviron auquel Marie-Claire a voué toute sa vie, collectionnant les titres nationaux et internationaux_une cinquantaine_ jusqu’à ces derniers résultats en vétérans au niveau mondial. Un palmarès impressionnant enrichi d’une médaille de bronze aux championnats d’Europe. Quelques années, elle a occupé le poste de CTD de Meuse. En 2000, après une longue période d’interruption, elle reprend la compétition et à Vichy en 2004 remporte le titre de championne du monde en deux de couple. Marie-Claire avait une autre passion : les animaux. Sa maison de Châtillon-sous-les-Côtes était un home d’accueil qu’elle réservait à toutes les bêtes, pensionnaires ou de passage. Dynamique, sensible et généreuse, elle mena toute sa vie de multiples combats. Elle aimait gagner, a réussi très souvent, en particulier lorsqu’atteinte la première fois par la maladie_il y a seize ans_elle la surmontait, reprenait son activité professionnelle et la compétition de haut niveau dans sa catégorie d’âge, forçant l’admiration. Cette fois Marie-Claire vient de perdre sa dernière épreuve et pourtant elle a lutté et y a cru.

Ses obsèques auront lieu lundi 8 juin à 14h en l’église de Châtillon-sous-les-Côtes, suivies de l’inhumation au cimetière du village.

Nos condoléances.

Article paru dans L’Est Républicain la samedi 6 juin 2009.

Laisser une réponse

*