26 Oct 2007

Régate de Verdun

Category: saison 2007-2008admin - 26/10/2007 20h51

Les régates sprint ont rassemblé cinq cents rameurs des grands clubs d’aviron de l’Est. Rendez-vous annuel du Cercle Nautique, c’est aussi une belle vitrine pour l’aviron.

La sono résonne et les sportifs se concentrent. Quelques encouragements de parents inquiets et quelques conseils fermes d’entraîneurs confiants.

Les régates sprint d’aviron ont régalé le public verdunois ce 23 dimanche. Habituellement, les rameurs glissent sur l’eau sans faire de bruit. Aujourd’hui on ne voyait qu’eux.
"La saison des compétitions régionales redémarre, ces régates lancent la nouvelle saison" expliquent Guy Crahay, président du Comité Meuse d’aviron. Il y en a pour tous les goûts : des vrais champions et des benjamins débutants. "C’est de l’aviron pour tous, du benjamin qui fait ses preuves devant papa et maman aux entraîneurs qui peaufinent leurs équipes", souligne la présidente du Cercle Nautique Verdunois Yolande Crahay. Comme un test pour ces équipages qui reprennent les avirons.

Les groupes courent le long de la berge, à l’allure des bateaux, pour crier leurs encouragements aux sportifs en plein effort. Le "top" de la juge claque et le klaxon suit. Ce sont des courses amicales mais gérées comme des courses officielles. Talkie-walkie en main, Antoinette Thomas a les yeux partout. La présidente du jury, originaire de Nancy, chapeaute l’ensemble du corps arbitral des régates sprint. Les rameurs qui s’échauffent courent aussi le long de la berge. Le quai de Londres paraît bien calme face à toute cette agitation.

On entend un compte à rebours puis de nouveau un "top". C’est le départ. Au micro, Sébastien d’un club nancéen s’enflamme : "Toul toujours leader avec une belle remontée verdunoise." Klaxon. Toul a gagné. "Ces régates sont le rendez-vous annuel des rameurs de Verdun. Et l’occasion pour les clubs du Grand Est de s’affronter." Une compétition qui peut ramener du monde au club également. 

Entre les commentaires sur les rameurs, Sébastien rappelle le palmarès de l’année du Cercle Nautique Verdunois.
Les rameurs se sont fait discrètement des places au soleil : trois rameurs ont décroché leurs tickets d’entrée pour les JO 2008 (Benjamin Rondeau, Germain Chardin et Laurent Cadot).
Et le club est le troisième meilleur club d’aviron français, après Lyon et Reims. D’ailleurs les régates d’hier ont rassemblé une dizaine de bateaux d’aviron champions de France. Du beau spectacle.

La distance était courte pour apprécier le travail des rameurs : cinq cents mètres (habituellement de 1000 à 2000 mètres). "C’est dur. Il faut aller vite et tout de suite", félicite une maman.
Pour ajouter aux difficultés, la Meuse n’est pas rectiligne. Ce qui a été la cause de plusieurs petits chocs.

Les deux dernières courses étaient attendues impatiemment par le public. Plus de 1000 personnes étaient massées sur le chemin de halage entre le parc Japiot et le pont de la Galavaude. Dans les deux manches, junior et senior, le CNV s’est imposé sous les "vivas" des spectateurs, qui ont réclamé, comme à l’accoutumée, un second passage des bateaux.

Le challenge Jean Cahen, attribué au club ayant eu le maximum de points dans différentes courses, a été remporté par le club des Régates Messines.

Laisser une réponse

*