31 Juil 2006

Clémence WILLAUME en Bronze

Category: saison 2005-2006admin - 31/07/2006 11h38

Bronzée aux mondiaux des moins de 23ans dimanche 23 juillet, Clémence WILLAUME savoure

C’était parti pour être une année galère, faite de sacrifices et de restrictions, de doutes et de coups de mou. L’histoire s’est finalement terminée comme un joli rêve. Clémence Willaume, après une saison où elle s’est énornément investie, est venue se parer de bronze aux championnats du monde des moins de 23 ans dimanche. Une récompense qui, pour elle, vaut de l’or. Un genre de médaille du mérite.
Car la skiffeuse verdunoise, pour en arriver là, s’est fait violence. Plus que la normale.. Jusqu’alors, elle naviguait en toutes catégories, l’idée lui a traversé l’esprit un jour de se lancer en poids légers cette saison. « 71 kilos, c’était trop lourd. Il a donc fallu que je perde du poids. Je suis descendue à 59 pour pouvoir naviguer », raconte-t-elle. Clémence Willaume n’a, aujourd’hui, aucun regret. Sa médaille de bronze lui a presque fait oublier quelques secondes tout ce qu’elle a dû endurer pour l’obtenir. Une année pénible, tant sur le plan physique que moral. « J’ai eu des hauts et des bas, des moments où j’étais proche du renoncement, où je me demandais .à quoi rimait tout cela ».

« J’ai cherché d’autres sensations »
On ne perd pas ainsi 11 kilos sans conséquence. Même en équilibre parfois précaire sur son fil, la Verdunoise est restée debout, suivie de près par un nutritionniste et un médecin. Entre compléments alimentaires, salades et légumes à volonté, le tout agrémenté évidemment d’une hygiène de vie irréprochable, Clémence a trouvé les ressources pour s’entraîner fort.
Un mode de vie que ses proches n’auront pas toujours bien compris, surtout quand ils sentaient que Clémence était sur le point de flancher. « Ils se sont demandés pourquoi je m’infligeais tout ça, surtout qu’il s’agissait d’un choix et non d’une contrainte médicale. Je crois qu’ils ont compris ce week-end quand j’ai décroché le bronze ». Ses parents étaient en effet en Belgique pour soutenir leur fille. Plongés dans son quotidien de sportive de haut niveau, dans la bulle qui la fait tant avancer, ils ont pris conscience de l’ampleur de la motivation de Clémence.
« Cette année était très dure. Mais j’ai appris beaucoup de choses sur moi en puisant dans mes ressources. Aujourd’hui, j’ai cette satisfaction d’y être arrivée. Quand on fait une sortie en bateau et qu’on n’a pas mangé, on cherche d’autres sensations, on s’appuie sur les aspects techniques et non physiques. Et on progresse plus vite… », assure-t-elle. Pour autant et malgré cette apparente quiétude, Clémence Willaume n’a pas encore tranché sur son avenir en poids léger. « J’attends de voir comment je me comporte avec la nourriture maintenant que je n’ai plus à me restreindre. Va-t-il falloir cacher le chocolat ? ». C’est ce qu’on saura d’ici un mois, à la rentrée, quand Clémence remontera sur l’eau au Pôle France basé à Nancy. La connaissant, elle pourrait bien repartir pour un tour car les Jeux Olympiques de Pékin se profilent à l’horizon. « C’est mon rêve… », lâche- t-elle comme un indice.

Image Cazaubon 2006 G.Simon pour cnverdun.fr

 Clémence WILLAUME
Pour s’aligner en skiff poids léger, Clémence avait dû perdre onze kilos cette année. L’exercice en valait le coup.

Comments are closed.